Mail de soutien de Gérard Barbot et Michel Urban
Partager

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ci-dessous un texte par lequel Gérard Barbot et Michel Urban soutiennent la candidature de Christine L’heureux (EELV).  Il peut susciter adhésion ou rejet, mais aussi et surtout discussion.

Amicalement, 

Gérard Barbot et Michel Urban

 

Nous votons pour et appelons à voter pour Christine L’heureux (EELV), parce que…

–          Beaucoup d’entre nous connaissent ou ont partagé son travail de Conseillère Régional de Lorraine, de vice-présidente du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, de présidente du Conseil de Développement du Pays de la Déodatie, d’attachée à la Maison de l’Emploi de la Déodatie.

–           Nous partageons les préoccupations et propositions d’EELV et nous respectons l’accord antérieur entre EELV et PS. Convaincus que les menaces et désordres environnementaux ont des conséquences sociales immédiates –une de leurs principales causes étant la guerre économique de la course aux profits à très court terme- nous disons que gauche et écologie riment, présentant des solutions utiles et adaptées pour l’avenir.

–          Nous ne votons pas pour celui dont « on » nous dit qu’il va gagner, mais en fonction de nos convictions ou affinités ;

–          Nous ne votons pas pour donner au Président de la République une majorité, dont nous savons qu’elle ne sera pas plurielle mais disparate et opportuniste ;

–          L’Assemblée Nationale est un lieu de débat et de proposition, pas une chambre d’enregistrement : le pays a besoin d’une opposition constructive.

–          Le bilan du député sortant candidat (LR) est fade. Sur une durée maintenant trop longue, il ne ressemble qu’à la courbe de température, sociale et économique, de notre bassin.

–          Son remplaçant, le maire de Saint-Dié (UDI)  a mordu au goût du pouvoir dans des proportions qui ne tarderont plus à entrer en conflit avec les urgences de démocratie locale et participative.

–          Nous ne nous trompons pas sur le rôle d’un député. Issu d’une vieille tradition de « réseaux », entre chambres patronales et élus locaux indécrottables, le binôme LR-UDI est un obstacle à la mobilisation des ressources humaines, associatives, culturelles, syndicales, politiques, éducatives  dont notre région a besoin pour l’innovation économique et sociale, la protection et la mise en valeur de son environnement et de son patrimoine, l’équilibre ville-campagne, l’attraction et l’accueil de nouveaux acteurs, l’ouverture aux régions limitrophes et le désenclavement… des têtes..

–          Nous ne sommes pas dans la béatitude des candidats d’En Marche, premiers surpris par la bouée de sauvetage que leur a jetée le président Macron ; pas plus que lui, ils ne sont « vierges » :

–          Nous ne sommes pas de ceux qui « ont toujours dit » que M. Macron serait élu, qui l’ont « toujours » soutenu sans même le dire et surtout pas aux mouvements dont ils pouvaient faire partie ;

–          Nous respectons le Président de la République, mais nous ne fêtons pas une sorte de retour du Fils Prodigue sans savoir du qui ou quoi il se montrera le fils.