MERCI A VOUS !

Ce 11 juin 2017, vous avez été 1606 à mettre un bulletin à notre nom dans l'urne. Nous vous en remercions. (Lire larticle complet ci-dessous)

Soutenue par :

MERCI A VOUS !

Lire la suite

La vie chez nos voisins, épisode 9 final : le candidat légitime.

Lire la suite

Participez

Recevez
les informations de campagne
dès maintenant

Bienvenue dans l'équipe de campagne !

Suivez-nous

eelv.fr

CETA : la démocratie doit choisir, pas les marchés

Lire la suite

Mail de soutien de Gérard Barbot et Michel Urban

Madame, Monsieur, Vous trouverez ci-dessous un texte par lequel Gérard Barbot et Michel Urban soutiennent la candidature de Christine L'heureux (EELV).  Il peut susciter adhésion ou rejet, mais aussi et surtout discussion. Amicalement,  Gérard Barbot et Michel Urban   Nous votons pour et appelons à voter pour Christine L'heureux (EELV), parce que… -          Beaucoup d’entre nous connaissent ou ont partagé son travail de Conseillère Régional de Lorraine, de vice-présidente du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, de présidente du Conseil de Développement du Pays de la Déodatie, d’attachée à la Maison de l’Emploi de la Déodatie. -           Nous partageons les préoccupations et propositions d’EELV et nous respectons l’accord antérieur entre EELV et PS. Convaincus que les menaces et désordres environnementaux ont des conséquences sociales immédiates –une de leurs principales causes étant la guerre économique de la course aux profits à très court terme- nous disons que gauche et écologie riment, présentant des solutions utiles et adaptées pour l’avenir. -          Nous ne votons pas pour celui dont « on » nous dit qu’il va gagner, mais en fonction de nos convictions ou affinités ; -          Nous ne votons pas pour donner au Président de la République une majorité, dont nous savons qu’elle ne sera pas plurielle mais disparate et opportuniste ; -          L’Assemblée Nationale est un lieu de débat et de proposition, pas une chambre d’enregistrement : le pays a besoin d’une opposition constructive. -          Le bilan du député sortant candidat (LR) est fade. Sur une durée maintenant trop longue, il ne ressemble qu’à la courbe de température, sociale et économique, de notre bassin. -          Son remplaçant, le maire de Saint-Dié (UDI)  a mordu au goût du pouvoir dans des proportions qui ne tarderont plus à entrer en conflit avec les urgences de démocratie locale et participative. -          Nous ne nous trompons pas sur le rôle d’un député. Issu d’une vieille tradition de « réseaux », entre chambres patronales et élus locaux indécrottables, le binôme LR-UDI est un obstacle à la mobilisation des ressources humaines, associatives, culturelles, syndicales, politiques, éducatives  dont notre région a besoin pour l’innovation économique et sociale, la protection et la mise en valeur de son environnement et de son patrimoine, l’équilibre ville-campagne, l’attraction et l’accueil de nouveaux acteurs, l’ouverture aux régions limitrophes et le désenclavement… des têtes.. -          Nous ne sommes pas dans la béatitude des candidats d’En Marche, premiers surpris par la bouée de sauvetage que leur a jetée le président Macron ; pas plus que lui, ils ne sont « vierges » : -          Nous ne sommes pas de ceux qui « ont toujours dit » que M. Macron serait élu, qui l’ont « toujours » soutenu sans même le dire et surtout pas aux mouvements dont ils pouvaient faire partie ; -          Nous respectons le Président de la République, mais nous ne fêtons pas une sorte de retour du Fils Prodigue sans savoir du qui ou quoi il se montrera le fils.

Lire la suite

eelv.fr

Viol sur mineur-e-s, Europe Écologie Les Verts souhaite une évolution de la loi

Lire la suite

Clip de campagne EELV.

Lire la suite

eelv.fr

Climat : scientifiques et écologistes proposent des solutions pour échapper au pire

Lire la suite

Réponse de Christine L’Heureux apportée au Collectif Stop TAFTA et CETA 88.

Elue à l'Assemblée Nationale, je voterai contre la ratification du traité de libre échange entre le Canada et l'Union Européenne : CETA. C'est ma réponse apportée au Collectif Stop TAFTA et CETA 88. Ce traité est probablement contraire au droit de l’Union et peut-être même à notre Constitution. Dans ses dispositions, il fragilise notre modèle social et environnemental et constitue une menace pour la capacité de décision des pouvoirs publics et des citoyens. Il crée également une justice parallèle, rompant ainsi l’égalité de toutes et tous devant la loi. Plus généralement, il consacre la supériorité du droit commercial sur toute souveraineté politique. L’application partielle du CETA, avant même une éventuelle adoption par les parlements nationaux, constitue un déni de démocratie et est inacceptable. Tout comme la négociation secrète et l’absence de débat public ne peuvent plus être tolérées. Cet accord dépasse largement le cadre de simples négociations commerciales : il touche à tous les domaines de notre vie économique, sociale et politique. Les citoyens de l’Union désiraient et méritaient un débat transparent sur le CETA et expriment, dès que l’occasion leur en est données, leur scepticisme vis-à-vis de cet accord. Les eurodéputés écologistes ont pris leurs responsabilités et ont voté, conformément à leur engagement et comme 254 euro-député-es, contre ce traité. Le combat continue pour EELV qui apporte son soutien aux collectifs citoyens qui luttent contre ce traité dangereux pour notre avenir et qui ne doit pas pouvoir être ratifié par la France. J’œuvrerai dans ce sens. Christine L'HEUREUX

Lire la suite